Forumfra

Forum de discussion politique


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Sami Awad al Deeb : pape de l'islamophobie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]


Sami al Deeb est devenu le pape de l'islamophobie dans le monde. Dans ses différents blogs il diffame l'islam et les musulmans, appelle implicitement à leur génocide, divise les Arabes, renforce le nazisme en Europe, favorise le racisme sous toutes ses formes.

Cet individu fait l'apologie du terrorisme en faisant mine de le combattre : par exemple il insiste pour prétendre que l'islam encourage le terrorisme, alors même que toutes les autorités musulmanes dénoncent ces actes criminels qui visent d'ailleurs principalement les musulmans. Deeb prétend que les terroristes sont des djihadistes alors que les actes des criminels terroristes sont contraires à l'islam et nuisent aux musulmans d'Europe et du monde qui doivent en retour subir bombardements et discriminations.

Deeb est un islamophobe génocidaire, un nuisible contre qui il faudrait envisager des poursuites judiciaires. Cet individu, basé en Suisse, nuit à la démocratie européenne et à la paix dans le monde. Ses encouragements indirects au terrorisme sont tout à fait intolérables. On peut considérer qu'il favorise les exactions criminelles de Daesh et autres faux musulmans et qu'il est donc l'inspirateur de crimes de guerre.

Au minimum, il faut répondre à ce déséquilibré néo-nazi, et ne pas le laisser infecter le monde politico-médiatique occidental.

Voir le profil de l'utilisateur http://forumfra.forumactif.org
Sa technique de diffamation consiste à se livrer à une interprétation sauvage du Coran sans tenir compte de l'avis des autorités islamiques qui représentent le consensus des savants obligatoire pour valider une décision.
Si on veut lire le Coran à la lettre, on doit faire de même pour la Bible qui ordonne la mise à mort des homosexuels, des femmes adultères ainsi que l'extermination des Cananéens de l'époque.
Le Nouveau Testament lui condamne les riches à l'enfer éternel puisqu'ils ne pourront pas plus entrer au paradis qu'un chameau dans le chas d'une aiguille. De même, les autorités chrétiennes ont longtemps considéré que les juifs étaient le peuple déïcide puis qu'ils auraient tué le Christ.

Le judaïsme ne pratique plus aujourd'hui la lapidation des adultères et l'Eglise a abandonné l'Inquisition depuis 1820. Les musulmans ne pratiquent plus (ou presque) l'ablation des mains et des pieds des voleurs, cette peine étant remplacée par de la prison.

Historiquement, l'islam a toujours été beaucoup plus tolérant que les autres religions avec ses minorités. C'est en Occident que les juifs ont été massacrés, pas dans le monde musulman.

Voir le profil de l'utilisateur http://forumfra.forumactif.org
http://ripostelaique.com/sami-aldeeb-il-faut-decapiter-lislam-et-deraciner-lideologie-musulmane.html


Professeur Aldeeb, comme palestinien d’origine chrétienne vous connaissez bien le monde musulman et comme docteur en droit vous enseignez l’islam et le droit musulman depuis plus de 30 ans en Suisse, en France et en Italie. Récemment vous avez écrit un article choc dans lequel vous dites que l’Occident est au bord de la guerre civile à cause du djihad islamique. Pouvez-vous expliquer pourquoi à nos lecteurs ?

Sami Aldeeb : Comme vous le dites, j’enseigne le droit musulman, et j’ai écrit un gros ouvrage d’introduction au droit musulman en français, en anglais et en italien. J’y présente la branche du droit musulman qui représente les « Fondements du droit musulman » et qui permet de comprendre la logique de ce système juridique. Une fois que vous avez appris cette logique, vous pouvez tirer des conclusions pratiquement infaillibles sur l’évolution de la société musulmane et des rapports entre les communautés musulmanes et les autres dans les sociétés non musulmanes, en partant d’une ligne directrice qui date du VIIe siècle. On sait ainsi que les normes du droit musulman peuvent hiberner, comme les tortues de terre, mais elles ne meurent jamais. Et l’unique manière d’empêcher une tortue de se réveiller est de lui couper la tête. Or cela ne s’est jamais fait à travers l’histoire.

Aujourd’hui on s’étonne du comportement des djihadistes en Syrie et en Irak, mais on oublie que ce comportement est en tout point conforme aux normes musulmanes classiques inspirées du Coran et de la tradition de Mahomet. On trouve d’ailleurs ces mêmes normes dans les écrits juridiques d’une figure importante comme Averroès, qu’on cite volontiers en Occident comme un philosophe éclairé, en oubliant que ce grand homme ne s’est nullement écarté du droit musulman découlant du Coran et de la Sunna.



Aldeeb n'a étudié le droit musulman que pour mieux nuire aux musulmans alors que sa famille a bénéficié de la tolérance musulmane depuis des siècles pendant qu'à la même époque, juifs et musulmans et massacrés en expulsés dans toute l'Europe.

Le comportement des faux djihadistes n'est pas conforme aux normes musulmanes qui sont : l'islam c'est le Coran, les hadiths, le qyas (raisonnement analogique) et l'ijmaa (le consensus des savants représenté notamment par Al Azhar). Deeb sait très bien que aucune action  ne peut être considérée comme légale sans l'accord des savants. L'ijmaa interdit le terrorisme. L'action des terroristes pesudo djihadistes  profite d'ailleurs qu'à de gens comme Deeb, au point où on finit par se demander si ce n'est pas lui qui dirige Daesh à distance.

Personne ne peut interpréter le Coran et les hadiths sans l'accord de l'ijmaa. Pour qui se prend ce Deeb, cet hypocrite raciste, cet agent du nazisme international ?

L'islam c'est le Coran, les hadiths, l'ijmaa (le consensus des savants) et le qyas (raisonnement analogique). Ce n'est pas le Coran et les hadiths seulement.


Il faut comparer Averroés aux gens de son époque, quand l'Eglise organisait l'Inquisition et les exterminations de juifs et de musulmans, par exemple. Deeb est un diffamateur rusé et diabolique.



Si vous voulez connaître les rapports entre les communautés musulmanes et non musulmanes, il vous suffit d’observer les normes islamiques classiques. Celles-ci établissent un faisceau de tensions continuelles visant à réaliser le projet islamique, à savoir la domination sur l’ensemble des régions du monde, la soumission des non-musulmans au pouvoir de l’islam, et l’imposition de ses normes, aussi cruelles soient-elles, à la société. Les musulmans peuvent tempérer leurs revendications tant qu’ils sont en état de faiblesse, mais ils ne renonceront jamais à ces revendications qui constituent la composante principale de leur foi.



Alors que les juifs et les chrétiens étaient protégés dans le monde musulmans, les juifs et les musulmans étaient persécutés ou éliminés en Occident. Actuellement, dans la plupart des cas, les chrétiens sont plus riches que les musulmans et ils sont protégés par pratiquement tous les régimes, dictatoriaux ou non. Ils ont aussi des facilités pour émigrer en Occident, alors que les musulmans se noient par centaines sur leurs embarcations de fortune. En Syrie, ce sont les musulmans qui sont massacrés par Daesh et autres, pas les chrétiens.




On l’a vu en Irak. Les chrétiens et les yazidites ont été persécutés par leurs propres voisins musulmans, leurs compagnons d’études musulmans et leurs collègues de travail musulmans. Il a suffi que la situation tourne en faveur des djihadistes pour que ces musulmans apparemment pacifiques deviennent des tortionnaires et des bourreaux. Ils ont laissé tomber le masque et ont montré leur vrai visage.


Ce sont les musulmans et les yézidis qui ont été massacrés en masse,  pas les chrétiens. Et de plus, les gens de Daesh sont de faux convertis étrangers au service de l'impérialisme croisé, pas des islamistes. Les gens de Daesh sont des mercenaires dirigés par des gens comme Deeb qui les commandent par satellite.




Des musulmans vivant en Occident, peut-être vos voisins, vos collègues de travail ou d’études, sont partis en Syrie et en Irak pour « vivre leur vrai islam », un islam cruel, inhumain et sanguinaire. Certains ont déclaré ouvertement qu’ils ne se sont jamais sentis aussi bien, « en accord avec leur foi », que depuis qu’ils vivent en Irak et en Syrie. Certains se préparent à revenir dans les pays occidentaux dont ils proviennent. D’autres djihadistes s’infiltrent avec les immigrés musulmans qui débarquent en Sicile. Ces djihadistes ne vont pas se convertir en moines et en ermites. Ils attendent le jour où ils pourront à nouveau « vivre leur vrai islam », « en accord avec leur foi », en égorgeant les non-musulmans, en leur imposant le tribut des vaincus (la djizya), en ravissant leurs femmes et en les vendant au marché des esclaves, suivant en cela leur modèle suprême, Mahomet, et l’enseignement de l’Islam contenu dans le Coran.



L'islam de Daesh, c'est l'islam de Aldeeb et de ses amis les manipulateurs arabophones du Mind Control. L'islam interdit de brûler les gens, les Daesh brûlent les pilotes musulmans. L'islam interdit de tuer des civils : les Daesh tuent des civils. L'islam interdit de tuer des musulmans : les Daesh ne tuent que de pauvres bédouins musulmans. Les Daesh sont des croisés islamophobes qui ont piégé de jeunes musulmans européens. Les Daesh sont les pires ennemis de l'islam. Ils ne savent même pas prier correctement. Ils attaquent les autres groupes islamistes.


L’islam pacifique, tolérant, charitable, comme le décrivent les propagandistes musulmans et les idiots utiles occidentaux, se muera ainsi en un islam criminel, destructeur, violeur, et esclavagiste. Mais c’est toujours le même islam: le premier est l’islam en état d’hibernation, et l’autre est l’islam en éveil. Et tant qu’on ne coupera pas la tête de l’islam, en déracinant le Coran et la Sunna par un processus de désacralisation radicale et sans merci, ceux qui se font des illusions sur l’islam apprendront à leurs risques et péril qu’ils ont vendu leur âme au diable.


Deeb est un croisé raciste, un agent du nazisme, un danger pour la démocratie en Occident. L'islam a prouvé par le passé qu'il était plus tolérant que le catholicisme. Il n'a pas massacré ses minorités à la différence de ce qui s'est fait en Occident. Il a toléré juifs, chrétiens, druzes, ismaéliens et autres groupes schismatiques à la différence de l'Occident qui a massacré ses protestants pendant longtemps.
Deeb n'est qu'un islamophobe de la pire espèce. Il prétend que l'islam se résume au Coran et à la sunna alors même que c'est en réalité le consensus des savants qui décide de ce qui est légal ou non. Deeb prétend réaliser une réforme qui a déjà été faite. Il faut d'ailleurs rappelé que si l'islam a toléré l'esclavage, l'Eglise elle n'a approuvé que l'esclavage visant les Africains à l'exclusion de tous les autres, ajoutant une dimension raciste à cette abomination qu'est déjà l'esclavage. Le diable c'est le nazisme islamophobe, pas l'islam.


Certains commentateurs qui ont lu votre article ont dit que vous exagériez et que ce n’est pas 1500 ou 2000 djihadistes qui pourraient mettre l’occident à feu et à sang. Que leur répondez-vous?

Sami Aldeeb : Certes on peut considérer que les 1500 ou 2000 djihadistes qui retourneront en Occident ne suffiraient pas à mettre l’Occident à feu et à sang. Mais il faut ajouter à ce nombre ceux qui avaient l’intention de se rendre en Irak et en Syrie « pour vivre leur foi » et qui n’ont pas pu le faire pour une raison ou une autre. Il faut aussi y ajouter les djihadistes infiltrés parmi les immigrants provenant de ces régions qui affluent par milliers jour après jour sur les côtes italiennes. Il faut aussi y ajouter les cellules dormantes qui vont brusquement se réveiller. Et soudain, comme c’est arrivé en Irak, vos voisins, vos collègues de travail et vos collègues d’études se feront un plaisir de se mettre au service de ces djihadistes, afin de réaliser le rêve islamique de domination des mécréants, en les égorgeant, etc. Et vous le savez, il suffit d’un seul berger malveillant pour conduire un million de moutons pacifiques à la boucherie. Il suffit d’un seul djihadiste pour transformer un quartier en apparence pacifique en un quartier de tortionnaires et de bourreaux.



Deeb est le fou satanique qui surveille et manipule par satellite ceux qui viennent faire le faux djihad en Syrie et en Irak. Il les trompe, les manipule, les pousse à tuer les autres musulmans. Tel un morse enragé, il se moque d'eux, les pousse au pêché. Le terrorisme est interdit par l'islam de la manière la plus nette. Les versets coraniques au sujet du djihad s'appliquent à ceux qui combattaient le Prophète dans les années 630. Il suffit de se renseigner chez les autorités sunnites et chiites pour le savoir. Et même en temps de guerre, il est interdit de tuer des civils sauf en cas de circonstances exceptionnelles.



Est-ce que la situation menace de se répandre aussi en Amérique ou encore chez nous au Québec comme au Canada?

Sami Aldeeb : Partout où se trouvent des communautés musulmanes, le même danger guette les sociétés occidentales dans lesquelles elles vivent… tant que vous n’avez pas coupé la tête de la tortue, elle attend simplement de se réveiller. Tout est question de temps. Et comme on dit, l’occasion fait le larron. Ces communautés attendent le moment propice pour enlever le masque et révéler leur vrai visage.

Vous ne semblez pas croire à une solution militaire ou policière, mais d’abord et avant tout à une solution intellectuelle, qui consisterait à « désacraliser » le Coran, plus particulièrement la partie médinoise du livre sacré des Musulmans, ce qui permettrait de désamorcer cette bombe à retardement? Pouvez-vous expliquer cela à nos lecteurs? Et est-ce possible avec les fanatiques?



La désacralisation, ou plutôt son explicitation, du Coran a été effectuée par les juristes musulmans d'Al Azhar, de Qom et d'ailleurs depuis des siècles. Personne n'a besoin de l'aide d'un fou raciste manipulé par le nazisme international pour "moderniser" l'islam. L'islam interdit le terrorisme d'une part parce que c'est une pratique criminelle, et d'autre part par ce qu'il nuit aux musulmans qui doivent subir ensuite bombardements et persécutions. L'islam oblige par contre à dénoncer les persécutions secrètes des satellites du Mind Control et on constate que cette obligation n'est pas respectée.



Sami Aldeeb : On ne naît pas fanatique, on le devient « grâce » à la formation qu’on reçoit dans la famille, à l’école et dans la mosquée. Je ne nie pas l’importance de l’action militaire contre les djihadistes en Syrie et en Irak. Mais même si vous massacrez tous les djihadistes, vous ne pourrez pas empêcher la naissance d’autres djihadistes prônant la même idéologie. Il faut donc traiter le mal à la racine. Et vous ne pouvez pas bombarder des quartiers des villes canadiennes simplement parce que des djihadistes y vivent. Et si vous le faites tout de même, vous avez vraiment une guerre civile sur les bras. Vous ne pouvez pas non plus jeter tous les djihadistes en prison ad vitam eternam. Cela coûterait trop cher à la société, et ce serait contre-productif parce qu’ils vont faire des émules parmi leurs codétenus. Et si l’on compare l’idéologie islamique au virus Ébola ou au virus de la grippe aviaire (et elle est nettement plus dangereuse que ces deux virus réunis), vous ne pouvez pas envoyer l’armée pour combattre ce problème en massacrant ceux qui en sont atteints. Vous auriez l’air ridicule. Vous devez diagnostiquer la maladie, identifier le virus, trouver un vaccin approprié et prendre des mesures pour empêcher sa propagation. Il en va de même avec l’idéologie qui a donné naissance aux djihadistes. Rappelez-vous du préambule de l’acte constitutif de l’UNESCO:



Deeb, ou ceux qui se cachent derrière lui sont des fous racistes : ils veulent en réalité massacrer les musulmans d'Occident, comme on bon vieux temps de la Reconquista, en fomentant eux-mêmes des attentats qui servent de catalyseur à des carnages de grande ampleur. Deeb est un génocidaire.



Les gouvernements des États parties à la présente Convention, au nom de leurs peuples, déclarent : Que, les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix…

Chez nous, au Québec, on n’avait jamais entendu parler de l’islam et très peu de gens connaissait le monde musulman jusqu’à très récemment, quand le gouvernement du Québec, du Parti Québécois, a voulu faire adopter, sans succès, une charte de la laïcité, après que le débat eut dérapé concernant l’interdiction des signes religieux ostentatoires dans l’espace civique ou gouvernemental, particulièrement à cause du voile islamique. Les Québécois ont-ils fait une erreur?

Sami Aldeeb : Le Québec, la France, l’Allemagne, l’Angleterre et autres pays occidentaux ont tous commis la même erreur: celle d’avoir pris un cancer pour un simple mal de tête qu’on peut soigner avec une aspirine. Et tout à coup, ils s’étonnent que le cancer s’étende à l’ensemble de la société. Si vous vous trompez en diagnostiquant une maladie , vous risquez fort d’aggraver la situation et de mourir sous l’effet du médicament inapproprié. Appelez Ébola une simple grippe intestinale, et vous verrez les conséquences catastrophiques d’un tel diagnostic.



Comme les nazis, Deeb compare l'islam avec un cancer, alors que le cancer qui mine la société c'est le fascisme qui s'infiltre partout, qui bénéficie des satellites de surveillance et du matériel militaire, qui ventriloque électromagnétiquement les journalistes, qui complote contre la démocratie, qui généralise la cyber-torture et le cyber-meurtre. L'islam est très faible. Le nazisme est très fort.




Le voile islamique porté par les femmes n’est-il pas une arme utilisée habilement par les islamistes pour faire avancer la cause de la charia (la loi d’Allah) ?

Sami Aldeeb : On trouve le voile dans la Bible, porté par les prostituées pour éviter d’être identifiées. Nombre de prostituées en Égypte portent le voile intégral pour écarter les soupçons des voisins. Et aujourd’hui, le voile sert de camouflage à des terroristes, des braqueurs et autres malfaiteurs. Dans les pays occidentaux, le voile est aussi un cheval de Troie, pour détruire la société occidentale. On a eu tort de le traiter comme un simple chiffon. De nouveau, un mauvais diagnostic entraîne des conséquences catastrophiques. Mais pour combattre le voile, il ne suffit pas de faire payer des amendes à celles qui le portent, il faut désacraliser les normes qui lui servent de support.

Lorsqu’il a pris le pouvoir en 1976, le Parti Québécois a décider d’ouvrir plus largement les portes du territoire québécois à l’immigration francophone et a fait entrer un fort contingent de gens provenant du Maghreb, sans évidemment tenir compte du facteur religieux. Est-ce une erreur et, si oui, comment la rectifier? Un engagement solennel et conditionnel à se soumettre à la règle de la laïcité est-elle une voie souhaitable?

Sami Aldeeb : De nouveau, le Québec, comme les autres pays occidentaux, a mal diagnostiqué le problème. Amener des immigrants porteurs d’un virus quelconque ne devrait être permis que si l’on identifie le virus en question et si l’on dispose d’un vaccin approprié. Sans cela, vous courez à votre propre perte. Or, malheureusement aucun diagnostic n’a été posé, et aucun vaccin n’a été trouvé. Et maintenant, on paie le prix de cette imprudence. Pire, personne n’ose demander un tel diagnostic et proposer un vaccin. Vous seriez taxé d’islamophobie et trainé devant les tribunaux, pour être condamné par des juges ignorants qui n’ont reçu aucune formation en virologie. Y a-t-il une possibilité de remédier à cette situation? La réponse est simple: si vous avez des couilles, vous pouvez y remédier. Si vous n’avez pas de couilles, vous succomberez, à cause de votre couardise et votre ignorance. Un extrait du Dictionnaire philosophique de Voltaire résume bien la situation actuelle:



Deeb traite les femmes voilées de prostituées, comme s'il était lui même un client habituel de ce type de travailleuses du sexe. Il semble bien connaître le sujet. Deeb tente de contaminer le Québec avec ses théories haineuses, bien que sa famille ait elle bénéficié de la tolérance islamique pendant des siècles. Ce sont des gens comme Deeb qui infectent les USA, au point où ce pays tolérant refuse maintenant les réfugiés musulmans. Deeb est un nazi. Il doit être combattu comme tel. C'est lui le virus, c'est lui le pro-terroriste, c'est lui le danger pour la démocratie.



Boldmind – Vous êtes tranquilles, mais vous n’êtes pas heureux; c’est la tranquillité des galériens qui rament en cadence et en silence. Médroso – Vous croyez donc que mon âme est aux galères? Boldmind – Oui, et je voudrais la délivrer. Médroso – Mais si je me trouve bien aux galères? Boldmind – En ce cas vous méritez d’y être.

Ce sont généralement les universités qui doivent former les virologues afin de combattre les épidémies. Or, je constate que les professeurs des universités d’Occident sont des gens sans couilles. J’ai donc des raisons de craindre le pire pour l’Occident.



En quoi consistent les "couilles" de Deeb : persécuter des gens très faibles qui ne lui ont rien fait ??? Le virus nazi, c'est lui.


Q – Certains affirment haut et fort que tous les musulmans ne sont pas tous des terroristes et que nous devons faire une distinction très claire entre l’islam et l’islamisme. Que pensez-vous de cela?

Sami Aldeeb : Toute personne saine peut devenir malade si elle est exposée à un virus, et elle peut en mourir sans un vaccin et des mesures préventives. Tout musulman, comme tout être humain, peut passer d’un état à l’autre. L’art de la survie consiste à éviter ce passage. L’Islam des débuts, lorsqu’il ne disposait pas de forces suffisantes pour s’imposer, donnait aussi l’impression d’être pacifique. Mais il a suffi que Mahomet « émigre » de La Mecque à Médine et ait accès à des armes pour qu’il se transforme en un chef de bandits cruel et sanguinaire. L’Islam porte en lui les germes de son évolution, il change selon les circonstances et les conditions. Il faut savoir comment dompter l’animal féroce qui dort en lui, en lui coupant la tête grâce à une désacralisation du Coran et de la Sunna. Et j’insiste: si vous ne voulez pas qu’un arbre repousse sans cesse, il faut le déraciner.

Récemment à Montréal, comme en Europe, beaucoup de Québécois sont descendus dans la rue pour appuyer les Palestiniens de Gaza dans la lutte qui les oppose à Israël. Pourtant, quand on lit la Charte du Hamas, rien ne nous laisse croire que l’accord de paix récemment intervenu va empêcher le Hamas de poursuivre son objectif qui est de faire de la Palestine, y compris Israël, une terre d’Islam. Sans défendre nécessairement les excès de Tsahal (l’armée d’Israël), si vous étiez juif et viviez en Israël, que feriez-vous? Est-il possible que deux États souverains, la Palestine et Israël, puissent vivre en paix dans la région, sans une réforme du Coran?

Sami Aldeeb : Le conflit du Proche-Orient est un conflit idéologique, des deux côtés: côté juif et côté musulman. Un cheikh égyptien a dit haut et fort que le conflit entre musulmans et juifs ne porte pas sur le territoire de la Palestine. Même si les juifs quittaient la Palestine, ce conflit se poursuivrait jusqu’au jour dernier. Les armes ne peuvent rien contre une idéologie: elles ne peuvent rien contre le virus Ébola. Tant que vous n’avez pas déraciné l’idéologie musulmane et l’idéologie juive, tout espoir de paix est vain.

Serait-il possible pour vous, actuellement, et comme chrétien, de retourner vivre en Palestine et de dénoncer l’islam comme vous le faites? Est-ce que vous vous sentez parfaitement en sécurité en Suisse, malgré vos prises de position?



Si on comprend bien, Deeb déteste à la fois les juifs et les musulmans, des gens qu'il faudrait déraciner pour faire place à une nouvelle croisade. Il ne comprend pas que ses "amis" occidentaux détestent tous les Arabes même chrétiens. Pour eux ces gens sont des "bougnoules" et des "melons", des gens qu'il faut combattre et détruire, même lorsqu'ils collaborent. Deeb tente de détourner les racistes vers les musulmans sans comprendre que ces racistes le détestent lui autant que les juifs et les musulmans.


Sami Aldeeb : Aujourd’hui, comme par  le passé, personne ne peut critiquer l’islam ou le Coran. Si par exemple un professeur disait qu’il n’existe ne serait-ce qu’une seule erreur linguistique dans le Coran, on lui trancherait la tête — or je prépare actuellement une édition arabe du coran annotée dans laquelle je relève pas moins de 2000 erreurs linguistiques et stylistiques. C’est ma manière de désacraliser le Coran. Sans critique, aucune société ne peut évoluer. Vous ne pouvez même pas développer une simple bicyclette si vous n’avez pas le droit de la critiquer. Des mouvements islamistes, soutenus par les tribunaux occidentaux, tentent d’empêcher toute critique de l’islam. Il faut savoir résister à ce vent d’inquisition dans l’intérêt même de l’humanité. Les juges occidentaux qui soutiennent cette inquisition sont de véritables idiots utiles qui exposent leurs propres pays aux pires dangers.

Professeur Aldeeb, vous avez été le premier à écrire une version du Coran (en français, en anglais, en italien et bientôt en arabe) qui tient compte de l’ordre chronologique des (présumées) révélations faites à Mahomet qui se sont échelonnées sur 23 ans (610-632), Cet ouvrage permet de bien saisir la différence entre les versets pacifiques de la Mecque, où Mahomet était un simple prophète et ceux de Médine (violents et inacceptables) où il était devenu chef d’État et chef de guerre. Comment cet ouvrage a-t-il été reçu en général, et dans le monde musulman en particulier?



L'islam est la religion la plus décriée dans le monde et Deeb prétend qu'on ne peut pas critiquer l'islam. Tous les jours les médias traitent des terroristes au service du nazisme de "djihadistes" alors même qu'ils combattent en réalité contre l'islam pour le compte du racisme international et islamophobe. Ce sont les musulmans qui sont harcelés et assassinés par les satellites de surveillance, pas les islamophobes. Tous les jours de pseudos experts diffament l'islam, alors qu'il n'y connaissent rien. D'ailleurs, Aldeeb étant catholique, il devrait commencer par balayer devant sa porte avant de s'en prendre aux autres religions.


Sami Aldeeb : Étrangement, ma traduction française n’a suscité aucune opposition significative. Et pour cause. J’ai mis le Coran dans l’ordre chronologique en suivant strictement les indications données dans l’édition arabe du Coran établie par l’Azhar. Mais il faut aussi dire qu’aucun pays arabe ou musulman ne permettrait une telle édition ou sa vente sur son territoire, parce qu’elle met en question l’intouchabilité du Coran. Or sans une distinction nette entre le Coran mecquois et le Coran médinois, on ne voit pas bien comment le Coran s’est transformé au cours des années, passant d’un livre pacifique à un instrument de conflit autorisant l’occupation des territoires, l’imposition de normes vexatoires et discriminatoires à l’égard des gens du livre, l’égorgement des polythéistes, le rapt des femmes et l’esclavage. Mon édition arabe du Coran, que j’espère terminer prochainement, sera mise à disposition gratuitement sur internet, parce qu’il est impossible de la distribuer dans les pays arabes et musulmans en version imprimée, et je souhaite qu’elle soit accessible à tous. Le jour où cette édition sera enseignée dans les universités occidentales, et par la suite dans les universités arabes et musulmanes, ce jour-là marquera le début de la libération de l’humanité du joug de l’islam. Cette édition pourrait fort bien avoir plus d’importance que la révolution française ou toute autre révolution, parce qu’elle permettra de remettre en marche le cerveau humain, qui est actuellement dans un état comateux en ce qui concerne l’islam.



Deeb n'est qu'un pantin prétentieux au service du racisme. L'étude historique du Coran a été effectuée depuis le moyen-âge.


Sami Aldeeb : L’issue de toute guerre dépend des moyens mis à disposition pour l’emporter. Actuellement, ces moyens sont très réduits parce que les universitaires n’ont pas assez de couilles pour sonner l’alarme, et nos politiciens n’ont ni le courage ni l’intelligence nécessaires pour comprendre les risques que leurs pays courent face au virus de l’islam. J’ai donc toutes les raisons d’être pessimiste. Dire le contraire serait téméraire et prétentieux, et ne ferait qu’endormir les gens. Il est temps de sonner l’alarme, et très fort, afin d’éviter le tocsin annonçant la déchéance de l’humanité.

Quel courage y a-t-il à persécuter des gens très faibles (les musulmans) pour le compte de satanistes fascistes ?
Le virus qui menace le monde, c'est l'islamophobie obscurantiste et nazie. C'est par l'islamophobie que les nazis sont en passe de reconquérir la planète. C'est par l'islamophobie en tant que diversion qu'ils font accepter le libéralisme antisocial. C'est par l'islamophobie en tant que racisme qu'ils réhabilitent la xénophobie criminelle. C'est par l'islamophobie en tant que croisade qu'ils remettent à l'honneur le nationalisme, le néo-colonialisme ainsi que l'esprit croisé oppresseur et obscurantiste, porteurs de guerre mondiale.

Il faut que la gauche et les démocrates de toute la planète combattent sans pitié le fascisme islamophobe qui nous menace tous. Sinon, c'est une dictature à base de satellites, d'ondes électromagnétiques, de cyber-torture et de cyber-meurtres qui nous attend.

Voir le profil de l'utilisateur http://forumfra.forumactif.org
Aldeeb ridiculise la cause palestinienne, divise les Arabes et nuit aux Arabes chrétiens. En développant un discours islamophobique génocidaire, Aldeeb risque de provoquer des réactions cathophobes dans le monde musulman. Il est probable qu'Aldeeb est un fou manipulé par les nazis.

Aldeeb prétend que dans la prière musulmane on insulte les juifs et les chrétiens en les traitant d'égarés alors qu'en réalité, ce sont des commentaires écrits ou repris par certains exégètes qui prétendent que les égarés et les gens ayant attiré la colère de dieu sur eux sont les juifs et les chrétiens. Dans la prière elle même il n'y a aucune insulte contre les juifs et les chrétiens.

Aldeeb est un charlatan, un pantin du nazisme islamophobe, un danger pour la démocratie.



Dernière édition par jeanpaul le Sam 2 Avr - 10:21, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://forumfra.forumactif.org
Aldeeb qui connaît bien le Coran doit savoir que les ennemis premiers des musulmans sont les païens et les hypocrites, ceux qui prétendent être musulmans et les attaquent sournoisement en se moquant d'eux. Le Coran dénonce aussi les Arabes bédouins. Les juifs et chrétiens pratiquants sont considérés comme des croyants à respecter de même que les moines et prêtres.

On reconnaît l'arbre à ses fruits : les seuls massacres perpétrés par de musulmans l'ont été par des mongols islamisés qui ont détruit Bagdad, Damas et les villes perses, qui ont ravagé l'Asie centrale islamique avant d'aller massacrer les hindous. Ces mongols ont tué plus de musulmans que d'hindous. Ils ont aussi massacré un grand nombre de Chinois.

On ne peut pas imputer leurs crimes à l'islam dans la mesure où ils ont tué plus de musulmans que de non musulmans au Moyen-Orient, en collaboration avec les croisés dans certains cas et ont agit selon les traditions mongoles et non islamiques, l'islam interdisant formellement le  massacre de civils. Quand les musulmans ont pris Jérusalem, ils n'ont tué personne ou presque. Quand les croisés ont pris cette même ville, ils ont massacré toute la population et rassemblé les juifs dans la grande synagogue avant de les brûler vivants. D'après les historiens, les rues de la ville ont alors été transformées en "rivières de sang".

http://jacques.morel67.pagesperso-orange.fr/ccfo/crimcol/node67.html

Voir le profil de l'utilisateur http://forumfra.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum