Forumfra

Forum de discussion politique


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Stratégie des Insoumis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Stratégie des Insoumis le Mar 24 Oct - 9:25




Jean-Luc Mélenchon a été éliminé au premier tour des élections présidentielles de 2017. Cette défaite a été causée par la désunion de la gauche. Si JML avait participé à la primaire de la gauche à laquelle il avait été invité, il aurait remporté le scrutin et aurait ainsi évité la candidature de Benoît Hamon. S'il avait participé au 3ème débat télévisé, il aurait pu gagner encore 3% et atteindre ainsi le second tour de l'élection.

La stratégie des Insoumis souffre de nombreuses failles :

1) Aucune volonté d'alliance avec l'extrême gauche n'est perceptible. Si, en avril 2017, une union avait été signée entre les Insoumis et le NPA et LO, une présence au second tour aurait été possible. Les quelques pourcents de l'extrême gauche peuvent faire la différence dans nombre d'élections.

2) La stratégie concernant l'islam ou l'"islam politique" n'est pas claire. Il est temps de cesser de considérer l'islamisme comme une mouvance fasciste alors qu'elle est l'opposée du nationalisme, que ce soit en France ou dans les pays musulmans eux-mêmes. Il est temps d'accepter le fait que les islamistes sont simplement les représentants des musulmans, que ceux-ci soient pratiquants ou non, et qu'ils doivent donc être traités en tant que tels et utilisés pour renforcer l'assise électorale de la gauche. Si une alliance n'est pas nouée avec les musulmans en général et les islamistes en particulier, il sera très difficile pour FI de s'implanter durablement en banlieue et de prendre le pouvoir en France. L'attitude d'Alexis Corbière, celui qui dénonce l" "islamo-affairisme", est particulièrement nocive pour le mouvement insoumis dans son ensemble. Elle risque de faire fuir les électeurs musulmans, pratiquants ou non, et de rendre ainsi impossible toute victoire de la gauche non seulement en banlieue, mais aussi partout en France.

3) Il semble que FI refuse toute alliance claire avec les autres partis de gauche. Au lieu de tenter de ressusciter la défunte Union de la Gauche, on a l'impression que FI veut tout faire toute seule. Aucune victoire n'est possible sans une large alliance avec les hamonistes, la gauche du PS, les Verts, le NPA, LO, le POI et tous les groupes et groupuscules qui se revendiquent de la gauche. Jusqu'à présent, on ne sent pas la moindre volonté d'union de la part de FI et, sans union avec toutes les forces de gauche, il n'y aura pas de victoire ni aux présidentielles, ni aux municipales, ni aux régionales, ni à aucune élection.


4) On constate un refus de dénoncer l'islamophobie, ce racisme légal qui conditionne tous les autres. Il est tout aussi légitime de dénoncer l'islamophobie que de combattre l'antisémitisme ou l'homophobie. Sans lutte déterminée et visible contre l'islamophobie, FI ne pourra jamais prendre le pouvoir. L'islamophobie de gauche doit être éradiquée en profondeur, si on veut espérer qu'un jour les richesses soient mieux partagées en France.

5) Il faut marteler des propositions concrètes qui répondent aux aspirations de la majorité de la population : hausse du Smic, du Rsa, des allocations chômage, des impôts des très riches, baisse de la durée de cotisation pour une retraite complète, baisse de la durée du temps de travail, droit de vote à 16 ans, allocation étudiant...


Pour résumer, Fi doit dès maintenant lancer une offensive pour unir toute la gauche, préparer les élections municipales en présentant des candidats musulmans et issus de l'immigration afro-asiatique dans les banlieues, dénoncer l'islamophobie, présenter un programme clair et martelé.

Il ne suffit pas de représenter les intérêts de 90% de la population. Il faut aussi élaborer une stratégie réfléchie, inclusive et efficiente si on veut qu'une alternance progressiste soit possible.

Voir le profil de l'utilisateur http://forumfra.forumactif.org

2 Re: Stratégie des Insoumis le Mer 25 Oct - 8:57



La gauche, et notamment FI, doit insister sur la notion de défense des classes moyennes, à l'instar de ce qu'a fait Bernie Sanders aux Etats-Unis, lors de la campagne pour les primaires démocrates de 2016. Les classes moyennes sont majoritaires en France et leurs intérêts ne sont défendus ni par la droite, ni par le PS, ni par le centre qui tous travaillent pour les 10% les plus aisés, pour les grands patrons, pour les fascistes et pour les banques.

Pour aider les classes moyennes, il faut faire payer les très riches et utiliser cet argent pour développer les services publics, transports, recherche, éducation, environnement, santé et autres. Le développement des services publics crée des emplois et améliore la qualité de vie de gens. Les recrutements dans les services publics se font le plus souvent par concours, soit de manière plus équitable que dans le privé.

En cas d'application d'un programme de gauche, les petites entreprises seront favorisées : quand les salaires, et notamment le salaire minimum, augmentent, la demande solvable augmente aussi et l'économie redémarre : les entreprises au bord de la faillite reprennent leur essor, les clients achètent des produits plus onéreux, les marges s'améliorent. En cas d'austérité, les clients limitent leurs achats au strict minimum et de nombreuses entreprises sont contraintes à la faillite.

Un vrai programme de gauche profiterait à la plupart des entreprises : si les salaires et les charges seraient plus élevées, le chiffre d'affaire augmenterait encore plus. Une économie du type de celle des 30 glorieuses pourrait alors être remise en action.

Il faut donc que la vraie gauche recherche des appuis au sein des dirigeants d'entreprises, qui vont finir par comprendre qu'à force de ne rien vouloir lâcher aux salariés on finit par se tuer soi-même.

Avec l'appui des classes moyennes, des PME, de certaines banques, la gauche peut très facilement prendre le pouvoir et mener une politique de retour à la croissance. La redistribution est la base de toute croissance prolongée.

Avec un discours s'adressant en priorité aux classes moyennes, FI pourrait se poser en parti de gouvernement, et remporter facilement toutes les prochaines élections, en coopération avec le reste de la gauche.

Voir le profil de l'utilisateur http://forumfra.forumactif.org

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum